Cinq conseils pour améliorer le sommeil de votre bébé
Découvrez de quelle façon améliorer vos habitudes de sommeil et celles de votre nouveau-né grâce aux conseils d’une experte.

Écrit par Karen Pohl

Publié le novembre 10, 2022
Asian women laying next to her newborn baby in a big, white bed.

Chez les nouveaux parents, ce que l’on perd souvent dès le début est un sommeil réparateur. Ce manque de sommeil peut même se manifester dès le premier trimestre de la grossesse. L’un des premiers symptômes de ma grossesse a été la difficulté à dormir. Dès le début, je me suis sentie agitée, je faisais des rêves intenses et je devais souvent aller à la toilette. Et si je vous disais que vous pouvez être un parent incroyable et bien dormir la nuit? Je sais que cela peut sembler difficile durant les premiers jours, voire les premières années, mais je vous promets qu’il existe des outils pour vous aider.

En tant que parents, c’est presque comme si nous considérions l’épuisement comme un trophée, comme si être épuisé était une récompense pour être un parent formidable. En transmettant à votre bébé de bonnes habitudes de sommeil, vous pourrez dormir davantage et être le meilleur parent possible. Vous trouverez ci-dessous quelques mesures pour améliorer le sommeil de toute la famille.

1. Optimisez l’environnement de sommeil 

Les nourrissons commencent à produire leur propre mélatonine vers 12 semaines. La mélatonine est l’hormone du sommeil; elle nous aide à nous endormir et à demeurer endormis. Cette hormone augmente naturellement vers 19 heures et continue à augmenter jusqu’à environ minuit, puis elle reste élevée pour le reste de la nuit et diminue à nouveau vers le matin. L’obscurité aide notre corps à savoir qu’il est temps de produire de la mélatonine. Le fait de tamiser la lumière le soir avant le coucher et de rendre la chambre aussi sombre que possible peut améliorer le sommeil de chacun.

Les températures idéales pour le sommeil se situent entre 18 et 20 degrés Celsius. Le bruit blanc peut aussi s’avérer utile pour produire un son constant, afin que les bruits forts et soudains ne réveillent pas votre bébé. Placez l’appareil sonore à quelques pas de la tête de votre bébé, à une puissance maximale de 50 décibels, pour protéger son ouïe. 

2. Respectez les temps d’éveil en fonction de l’âge 

Le temps d’éveil est le temps pendant lequel un bébé est éveillé entre chaque période de sommeil au cours de la journée. Par exemple, la durée d’éveil d’un nouveau-né est d’environ 45 minutes. Il s’agit en fait du moment où il se réveille le matin. Il faut le nourrir, lui faire faire son rot, changer sa couche et le rendormir 45 minutes plus tard. Ce temps augmente à mesure que le bébé grandit. Il est faux de croire que le fait de garder un bébé éveillé l’aidera à dormir plus longtemps.

L’astuce de planification appelée la méthode MAMAS est aussi fort utile. Vous trouverez ci-dessous un exemple de ce que vous feriez pendant une période d’éveil. 

M = Moment du repas (nourrissez votre bébé) 

A = Activité (rot, changement de couche, jeu au sol)

M = Moment du repas (si bébé mange des aliments solides, c’est à ce moment que vous le faites manger)

A = Activité 

S = Sommeil

La méthode MAMAS permet d’allonger le temps entre le lait (du biberon ou du sein) et le sommeil. Chez un jeune bébé, la période d’éveil peut s’avérer trop courte pour deux séances d’allaitement, et ce n’est pas grave! Vous lui donneriez à boire une fois, passeriez à l’activité, et enfin au sommeil. 

On croit souvent à tort que faire boire longuement son bébé juste avant le coucher l’aidera à dormir plus longtemps. Les bébés ont, comme les adultes, des besoins caloriques qui doivent être satisfaits sur une période de 24 heures. Plusieurs séances d’allaitement tout au long de la journée permettent aux bébés de satisfaire ce besoin pendant la journée, ce qui contribue à réduire le nombre d’allaitements nécessaires pendant la nuit. 

3. La clé du succès pour un meilleur sommeil est la routine

La régularité de la routine du coucher, l’apprentissage du bon moment pour votre bébé, l’absence de somnolence pendant les séances d’allaitement et l’élimination des aides au sommeil sont autant de facteurs qui contribuent à un meilleur sommeil. Les aides au sommeil sont des outils externes qui aident un bébé ou un enfant à s’endormir. Le fait de manger, de se faire bercer et de téter une suce en sont des exemples. S’il se réveille durant la nuit, bébé aura besoin de la même aide au sommeil dont il a besoin au début de la nuit pour se rendormir. 

4. Développez son indépendance en matière de sommeil

Saviez-vous que les nourrissons et les enfants se réveillent de quatre à six fois pendant la nuit? Cela se produit lorsqu’ils passent d’un cycle de sommeil à un autre. Un bébé peut se rendormir tout seul s’il a acquis de bonnes compétences en matière de sommeil autonome. Si quelque chose l’empêche de dormir de façon autonome, il est fort probable qu’il se réveille et vous le fasse savoir pour que vous l’aidiez à se rendormir. 

5. Familiarisez-vous avec les troubles du sommeil 

Vous entendrez souvent parler de régression du sommeil, mais il s’agit en fait d’une progression! Lorsqu’un bébé franchit les différentes étapes de son développement, il est tout à fait normal qu’il connaisse des troubles du sommeil et commence à se réveiller plus fréquemment la nuit. J’aime encourager les familles à mettre souvent en pratique de nouvelles compétences durant les périodes d’éveil de la journée pour aider bébé à maîtriser de nouvelles compétences, mais aussi pour le fatiguer et lui éviter de pratiquer de nouvelles compétences lorsqu’il devrait dormir. La plupart des bébés franchissent chaque étape de leur développement en 7 à 10 jours, mais certains peuvent mettre jusqu’à trois semaines. 

N’oubliez pas qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise façon d’être parent. Si votre bébé utilise des aides au sommeil et que cela fonctionne, vous pouvez absolument les garder. Si votre bébé a des périodes d’éveil plus courtes ou n’aime pas le bruit blanc, ce n’est pas grave! Ce n’est un problème que si c’en est un pour vous. Si cela vous préoccupe toujours, il existe de nombreuses ressources et approches que vous pouvez adopter pour améliorer le sommeil de votre famille.

Avis de non-responsabilité : Cet article contient des directives ou des conseils qui ne sont pas destinés à l’autodiagnostic ou au traitement. Aucun contenu ne peut se substituer aux conseils directs d’un professionnel qualifié, comme votre médecin ou un professionnel de la santé mentale. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel agréé pour les symptômes que vous ressentez.

Si vous êtes en situation de crise et avez besoin d’une aide immédiate, composez le « 911 » ou rendez-vous à la salle des urgences la plus près. Vous pouvez aussi appeler le Service canadien de prévention du suicide au 1 833 456-4566 (en tout temps). Si vous êtes résident du Québec, composez le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous pour obtenir des conseils, des ressources et plus encore.