Retourner au travail après un congé parental
Il est tout à fait normal de ressentir toutes ces émotions pendant cette période charnière et il est aussi absolument normal d’avoir hâte de reprendre le travail.

Écrit par Espacelle

Publié le février 28, 2022
A mom sits in front of her work laptop while her child hugs her

Que ce soit après un congé parental de 4 semaines ou de 18 mois, retourner au travail peut être à la fois enthousiasmant, terrifiant et déprimant. Il est tout à fait normal de ressentir toutes ces émotions pendant cette période charnière et il est aussi absolument normal d’avoir hâte de reprendre le travail. Essayer d’appréhender ce nouveau chapitre de votre vie peut être impressionnant; réussir à équilibrer vie familiale et responsabilités professionnelles peut être difficile! 

Mais voici quelques conseils pour faciliter votre transition :  

Créez une routine matinale et suivez-la pendant quelques jours ou semaines avant de reprendre le travail. 

C’est en forgeant qu’on devient forgeron! Faire des répétitions vous aidera à reprendre les bonnes habitudes et à comprendre ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas pour vous et votre famille. Attendez-vous à ce que certains matins soient plus chaotiques et ne se déroulent pas comme prévu. Pas de panique : chaque matin est un nouveau départ. Simplifiez les choses au maximum. Le soir précédent, sortez les vêtements, préparez les dîners et le sac de garderie pour votre enfant ainsi que votre sac de travail. Si vous buvez du café, programmez votre cafetière la veille pour qu’elle prépare le café automatiquement. Simplifiez le petit déjeuner au maximum; gardez les crêpes pour vos jours de congé. 

Trouvez un prestataire de services de garde d’enfants en qui vous avez confiance et testez-le pendant de courtes périodes avant votre premier jour de travail.

Emmener votre enfant chez son prestataire de services de garde pour de courtes visites peut diminuer son anxiété de séparation, ainsi que la vôtre. Certains enfants n’ont aucun problème à s’adapter immédiatement à un système de garderie à temps plein, alors que d’autres auront besoin d’y passer quelques heures plusieurs fois par semaine pour s’habituer à la nouvelle routine et être à l’aise avec le fait d’être éloigné du foyer familial. Essayez de parler, en amont, de vos inquiétudes et vos craintes avec votre prestataire de services de garde. De cette façon, il pourra vous rassurer et vous informer du déroulement de la journée de votre enfant. 

Il est également important d’avoir un plan de secours pour les jours où votre enfant ou votre prestataire de services de garde serait malade. Peut-être que cela implique que votre employeur vous autorise à travailler à domicile, que vous deviez prendre un jour de congé ou que vous fassiez appel à votre conjoint(e) ou à un grand-parent dans cette éventualité. Préparez-vous aux jours qui ne se dérouleront pas comme prévu : vous savez déjà que la moitié du travail de parent consiste à savoir s’adapter.  

Programme des repas.  

Remplissez votre congélateur de repas rapides préparés à l’avance et préparez vos produits frais pour quelques jours à la fois afin de réduire le temps de préparation des repas tous les soirs. Ainsi, vous limitez vos efforts de prise de décision les soirs où vous êtes tout simplement trop fatiguée. En cuisine, une planification préalable est un atout. 

Demandez de l’aide! Les parents sont des super-héros, déterminés à tout faire, mais même les super-héros ont des partenaires pour les aider. Déléguez les tâches à qui vous pouvez, aussi souvent que vous le pouvez. Vous pouvez, par exemple, engager quelqu’un pour faire le ménage chez vous une fois toutes les quelques semaines ou un jeune voisin pour déneiger votre allée ou tondre votre gazon. Rappelez-vous : il faut vraiment tout un village pour élever un enfant. 

Si vous allaitez :

  • Introduce a bottle early and often so you are confident your baby will take a bottle while you are at work. 
  • Introduisez le biberon de façon précoce et souvent pour que vous puissiez être sûre que votre bébé acceptera le biberon quand vous serez au travail. 
  • Si vous envisagez de continuer d’allaiter et/ou de tirer votre lait après votre retour au travail, investissez dans un tire-lait double électrique et testez-le avant de reprendre le travail. Au préalable, apprenez comment nettoyer les éléments du tire-lait et comment conserver le lait en toute sécurité.
  • Organisez un programme pour tirer votre lait en fonction des horaires d’alimentation de votre bébé. Si votre quantité de lait chute quand vous reprenez le travail, envisagez d’ajouter une séance de tire-lait électrique plusieurs jours par semaine pour maintenir vos réserves de lait. Renseignez-vous sur les lois et les droits des mères allaitantes sur le lieu de travail. Certaines provinces et états ont des lois spécifiques pour aider les mères allaitantes au travail, notamment la mise à disposition par l’employeur d’un espace propre et privé pour que vous puissiez tirer et conserver votre lait. Il peut aussi être exigé des employeurs de fournir des pauses plus fréquentes pendant la journée de travail pour tirer son lait. 
  • Si vous envisagez d’arrêter ou de diminuer vos séances d’allaitement afin de ne pas avoir à tirer votre lait au travail, commencez le processus de sevrage quelques semaines à l’avance. Essayez de retirer une séance d’allaitement ou de tire-lait tous les 3 à 7 jours. Si vous présentez fréquemment une congestion mammaire ou si vous commencez à développer des symptômes de mastite ou de canal galactophore obstrué, prenez contact avec votre prestataire de soins de santé et continuez votre programme de sevrage plus lentement. 

Apprenez-en plus pour comment choisir le tire-lait qui vous convient..

Enfin, simplifiez-vous la vie au maximum.

Utilisez les services en ligne pour programmer la livraison d’articles ménagers et de produits pour bébés que vous utilisez souvent. Ainsi, vous n’aurez pas à penser à racheter des couches en rentrant du travail. Utilisez les services de retrait en magasin pour précommander vos produits d’épicerie et allez les chercher en rentrant du travail. Étalez vos tâches ménagères tout au long de la semaine : choisissez un jour pour nettoyer les salles de bain, un jour pour laver les planchers, etc. Choisissez un jour dans la semaine pour laver le linge de lit, faites le reste des lessives à chaque fois que vous avez une brassée pour que vous ne soyez pas noyée sous une montagne de linge sale pendant la fin de semaine. 

Peu importe la durée de votre congé parental, les transitions sont difficiles. Soyez indulgente avec vous-même et avec votre bébé. Attendez-vous à vivre des hauts et des bas, des jours difficiles et des jours exceptionnels. Vous en êtes capable! Au bout de quelques semaines, vous retrouverez une nouvelle routine et saurez comment être un parent actif et saurez aussi ce qui fonctionne le mieux pour votre famille.

Avis de non-responsabilité : Cet article contient des directives ou des conseils qui ne sont pas destinés à l’autodiagnostic ou au traitement. Aucun contenu ne peut se substituer aux conseils directs d’un professionnel qualifié, comme votre médecin ou un professionnel de la santé mentale. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel agréé pour les symptômes que vous ressentez.

Si vous êtes en situation de crise et avez besoin d’une aide immédiate, composez le « 911 » ou rendez-vous à la salle des urgences la plus près. Vous pouvez aussi appeler le Service canadien de prévention du suicide au 1 833 456-4566 (en tout temps). Si vous êtes résident du Québec, composez le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous pour obtenir des conseils, des ressources et plus encore.