Le modèle de travail hybride : Ce que les employés doivent savoir
La pandémie mondiale nous a prouvé que la façon dont nous avons traditionnellement travaillé pouvait et devait évoluer.

Écrit par Shorey Andrews

Publié le février 28, 2022
A young employee sits in front of a laptop while smiling

En 2021, des organisations du monde entier ont commencé à instaurer le modèle de travail hybride – une façon de permettre aux employés de travailler à domicile ou au bureau indéfiniment. Comprendre comment fonctionne le modèle de travail hybride et ce à quoi il faut s’attendre peut s’avérer un défi. Nous avons parlé avec Sophie Bonneau. Elle est accompagnatrice en leadership qui possède et dirige Queen Bee Coaching et fait partie du réseau de coach de style de vie d’Inkblot. Mme Bonneau nous aide à comprendre comment les employés doivent aborder cette nouvelle façon de travailler. 

Qu’est-ce que le modèle de travail hybride?

Le modèle de travail hybride est une structure qui permet aux employés de travailler à distance et de consacrer du temps au bureau. Le fonctionnement du système pourrait varier selon les bureaux. Certaines organisations peuvent offrir une certaine flexibilité en ce qui a trait aux jours où les employés doivent être présents au bureau ou un nombre d’heures déterminé par semaine ou par mois. Dans un rapport réalisé par KPMG en 2021, 43 % des PDG canadiens déclarent s’attendre à ce que la plupart des employés travaillent à distance au moins deux jours par semaine.

Comprendre la différence entre le stress positif et le stress négatif au travail

Une étape essentielle dans la gestion du stress au travail est la communication. « Les gens doivent défendre leurs propres intérêts. Ils doivent être responsabilisés et prêts à discuter de leurs besoins, ainsi que de ce qui peut être durable ou non, et à exprimer toute condition qui les empêche de composer avec le lieu de travail. Il faut beaucoup de courage et de vulnérabilité pour avoir ces conversations. En tant qu’employés, nous devons être responsables de ce dont nous avons besoin, et cela inclut la responsabilité de s’exprimer, explique-t-elle. 

Mme Bonneau nous aide à comprendre la différence entre le stress positif et le stress négatif au travail. 

Stress positif au travail

« Le stress positif au travail peut souvent fournir du carburant et de l’énergie – il est dynamique et peut donner un coup de fouet au corps sur le plan physiologique. Lorsque vous êtes dans un mode de stress positif au travail, il y a toujours un sentiment de fierté et d’accomplissement par rapport à ce que vous créez et à la façon dont vous collaborez avec votre équipe. » 

Stress négatif au travail

« Le stress négatif du travail n’est plus énergisant. Au contraire, il est épuisant. Vous ne vous élevez plus – vous commencez à sentir le poids dans l’autre sens (vous êtes accablé). Parfois, on ressent une incapacité à se concentrer ou à se sentir productif. » 

Gérer l’épuisement professionnel sur le lieu de travail 

L’épuisement professionnel peut se manifester de nombreuses façons. L’un des déclencheurs les plus courants est notre incapacité à décrocher et à revenir à nous-mêmes. « L’épuisement professionnel, dans ses termes les plus simples, est l’incapacité de se ressourcer. Vous êtes dans un mode d’adaptation, et cela peut prendre plus de temps pour rebondir. Ce n’est pas aussi simple qu’une fin de semaine ou des vacances. Malheureusement, il arrive souvent que l’on ne s’attaque à l’épuisement professionnel que lorsqu’il se manifeste déjà. Il existe des signaux qui indiquent que nous entrons dans le domaine de l’épuisement professionnel, mais nous avons appris à les supprimer ou à les ignorer; ils sont souvent ignorés », explique Mme Bonneau. 

Mme Bonneau recommande d’avoir des conversations ouvertes sur l’épuisement professionnel sur le lieu de travail. « Parler de l’importance de la santé mentale, par exemple l’accès à des plateformes comme Therapie Inkblot, peut aider les employés à trouver un coach ou un thérapeute qui pourra leur être utile pendant et bien après la pandémie. Il s’agit de créer un milieu où personne ne se sent seul ou sans soutien », dit-elle.  

L’importance de célébrer les réussites et les réalisations au travail

En plus de défendre nos intérêts et d’explorer les outils de santé mentale pour faire face à des problèmes tels que le stress, l’anxiété, la dépression et l’épuisement professionnel, nous devrons également prendre le temps de célébrer nos réussites et nos réalisations au travail. 

Mme Bonneau encourage les employés et les dirigeants à trouver des moments qui méritent d’être célébrés et à consacrer du temps pour les mettre en évidence. « Nous sommes toujours en train de passer à la prochaine chose et, par conséquent, nous ne nous arrêtons pas pour célébrer nos réussites et nos réalisations. De nombreuses organisations mettent l’accent sur l’avenir, ce qui signifie que vous n’êtes jamais dans le présent pour célébrer ce qui a été fait, car vous êtes déjà en train de passer à autre chose. Ce mode de fonctionnement peut avoir des conséquences néfastes sur les employés. Nous avons besoin de temps pour faire une pause, nous ressourcer et nous réénergiser – ce que les organisations peuvent avoir de la difficulté à comprendre et à mettre en œuvre. » 

Pourquoi créer des limites est-il essentiel à la qualité de vie dans le modèle de travail hybride? 

La création de limites fait partie intégrante de la conciliation travail-vie personnelle. Mme Bonneau a fait part de ses réflexions sur la mise en place de limites efficaces qui rendent le travail dans un environnement hybride plus facile à gérer.

« Les frontières sur le lieu de travail sont devenues plus importantes maintenant que nous vivons et travaillons dans le même espace. Un geste aussi simple que de fermer la porte de votre bureau à domicile lorsque vous travaillez peut contribuer à créer une frontière physique entre le travail et les loisirs. Cependant, beaucoup de gens n’ont pas le luxe d’avoir un bureau à domicile, et l’espace qu’ils choisissent pour travailler devra probablement être vidé à la fin de la journée. Cette situation peut être particulièrement difficile, mais aussi une bénédiction pour les parents qui doivent arrêter ce qu’ils font pour s’occuper de leurs enfants et préparer le dîner », dit-elle. 

« Tout ce que nous pouvons faire pour créer plus de séparation ou des transitions distinctes du travail contribuera à soutenir les changements que vous voulez faire. Il ne s’agit pas toujours d’éteindre son ordinateur portable, mais de se lever pour se changer, s’étirer, marcher, etc. Plutôt que d’assurer la continuité, il s’agit de créer des passerelles entre le travail et la maison. Ces distinctions, et les comportements qui leur sont associés, nous aident à former des frontières. »

Apprenez-en plus pour comment fixer des limites au travail et à la maison.

Attendez-vous à l’inattendu dans cette étape d’instauration du modèle de travail hybride

En ce qui concerne la leçon que nous avons apprise au cours des deux dernières années, Mme Bonneau a déclaré : « Attendez-vous à l’inattendu. Apprenez à vous sentir à l’aise dans l’inconfort. Si nous pouvons apprendre à trouver la facilité, la fluidité et la flexibilité avec le changement et l’inconnu, alors les conséquences futures du changement peuvent être plus faciles à gérer. » Au fur et à mesure que le modèle de travail hybride évolue, sachez que la recherche de soutien pour votre santé mentale, qu’il s’agisse de stress, d’anxiété ou d’épuisement professionnel, est un élément important de la prise en charge personnelle et est toujours accessible.

Avis de non-responsabilité : Cet article contient des directives ou des conseils qui ne sont pas destinés à l’autodiagnostic ou au traitement. Aucun contenu ne peut se substituer aux conseils directs d’un professionnel qualifié, comme votre médecin ou un professionnel de la santé mentale. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel agréé pour les symptômes que vous ressentez.

Si vous êtes en situation de crise et avez besoin d’une aide immédiate, composez le « 911 » ou rendez-vous à la salle des urgences la plus près. Vous pouvez aussi appeler le Service canadien de prévention du suicide au 1 833 456-4566 (en tout temps). Si vous êtes résident du Québec, composez le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Abonnez-vous à notre bulletin

Inscrivez-vous pour obtenir des conseils, des ressources et plus encore.